Ce qu'il faut retenir de l'assurance vie – Assurance vie


Remplissez le formulaire ci-dessous pour avoir un devis rapidement et faire des économies !

Qu’est-ce que l’assurance vie?

Est un produit d’épargne moyen et long terme. L’assurance vie sert à économiser et à faire fructifier votre capital, que ce soit pour vous ou pour vos proches. À la fin du contrat, vous recevrez (ou, à votre décès, les bénéficiaires que vous avez désignés) les montants investis plus les gains potentiels et moins les commissions.

Ne pas confondre avec l’assurance décès

Pour le paiement d’une prime, ces conventions de pension garantissent le paiement au décès d’une somme (en capital ou sous forme de pension) aux bénéficiaires désignés. Mais vous ne pouvez pas récupérer les montants investis « avec les fonds perdus ».

Quel est le principe?

L’assurance-vie est un contrat avec lequel l’assureur s’engage, en échange du paiement des primes, à verser une pension ou un capital à une ou plusieurs personnes déterminées. Il est utilisé comme un produit d’épargne moyen et long terme. À la fin du contrat, les bénéficiaires désignés recevront les montants investis plus les éventuels gains et moins de commissions.

Après l’ouverture du contrat avec un acompte, il est possible d’effectuer des paiements, réguliers ou non, sans limite de montant. Même si cela coûte moins cher d’économiser au moins huit ans, vous avez le droit de fermer le contrat ou faire des retraits à tout moment.

Vous pouvez opter pour une gestion gratuite (que vous décidiez de distribuer et d’arbitrer), de déléguer (avec votre consultant) ou de souscrire à des options de gestion automatique (investissement progressif, protection des gains en capital, rééquilibrage automatique …).

Deux principaux types de contrats

  • Contrats en monnaie unique en euros La plupart de vos paiements sont investis dans des obligations. Ils bénéficient d’une réévaluation chaque année. Le capital investi est garanti à tout moment et les intérêts de l’année sont acquis par le biais de ce que l’on appelle « l’effet de cliquet ».
  • Contrats multi-support : peut contenir à la fois un fonds en euros, un fonds de croissance pour l’euro et des catégories de produits liés au marché boursier (obligations, actions, fonds, sicav, etc.) investis sur les marchés financiers (en France, à l’international , spécialisée dans certains secteurs …) appelée « unité de compte » (UC). L’assureur garantit, non pas la valeur de ces unités, qui varie, mais leur nombre. Il est donc plus risqué que les fonds en euros (ou les fonds de croissance pour l’euro), mais il peut être plus gratifiant.

Et trois nouvelles variantes

  • Croissance des contrats ou des fonds en euros offre une garantie de capital après huit ans. L’objectif est de fournir un rendement à long terme supérieur aux fonds en euros.
  • Le contrat de génération de vie, en unité de compte, fournit un impôt foncier plus avantageux. Mais en contrepartie, vous devez investir dans des investissements spécifiques (parts de PME, économie solidaire …).
  • Le contrat de capital investissement, un produit lancé en juillet 2016. Il vise notamment à encourager la mobilisation de l’épargne française au service de la finance d’entreprise.

Quels sont les objectifs?

  1. Construire du capital à long terme. Après quelques années d’économies, vous pouvez « sortir » dans la capitale, c’est-à-dire fermer votre contrat et retirer l’argent déposé plus les intérêts nets. Attention! Vous n’êtes pas assuré de récupérer l’intégralité du pari si vous investissez dans les UC.
  2. Complétez votre revenuy compris la retraite, les remboursements réguliers, les avances ou les rentes viagères.
  3. Basculer vers vos proches. L’assurance vie est un excellent outil pour transmettre votre patrimoine, grâce à une fiscalité avantageuse et à une grande liberté dans le choix des bénéficiaires.

Quels sont les coûts d’une police d’assurance-vie?

Quatre types de frais peuvent être appliqués lors de la souscription et pendant la durée du contrat:

  • Frais de réservation. Ces frais sont fixes et payés au moment de l’inscription.
  • Frais d’inscription. Ces frais sont déduits des paiements, de la souscription ou au cours du contrat. Ils sont fixes ou proportionnels au montant du paiement.
  • Frais de gestion. Ces frais sont collectés pour la durée du contrat,
  • Frais d’arbitrage. Ces frais sont déduits de la somme d’argent transférée d’une unité de compte à une autre. Ils sont fixes ou proportionnels aux montants transférés.

Quels frais pour l’abonné?

  • Impôt sur le revenu : Tant que vous ne touchez pas à votre contrat, vous ne payez aucune taxe. Lorsque vous effectuez des retraits, vous devrez payer – à quelques exceptions près (comme un congédiement) – des intérêts débiteurs basés sur la date du retrait. Avant 8 ans, vous devez ajouter les revenus collectés à votre revenu imposable (dans votre déclaration) si vous n’avez pas opté, au moment du retrait, pour un remboursement forfaitaire (LFL). C’est 35% avant 4 ans et 15% entre 4 et 8 ans. Après 8 ansLa fiscalité est encore plus favorable. Si vous choisissez cette option, la taxe de décharge est de 7,5%. De plus, vous bénéficierez d’une déduction annuelle de 4 600 euros d’intérêts (9 200 euros pour un couple marié).
  • Retraits sociaux s’appliquer différemment selon la nature du support d’investissement. Sur les fonds en euros, qui sont souscrits dans un contrat de devise unique ou multimédia, ils sont déduits chaque année des intérêts versés (à partir de 2011 pour les fonds en euros de contrats multimédias). Pour les unités de compte, les cotisations de sécurité sociale sont retenues au moment du retrait ou à la date de clôture, notamment en cas de décès du souscripteur. Le taux global de cotisations de sécurité sociale est actuellement de 15,5%.
  • L’imposition d’une rente viagère : le montant de la pension n’est ajouté au revenu imposable que pour une partie de son montant, et pour une partie encore inférieure à la transformation lorsque l’assuré est âgé (40% pour ceux qui transforment leur capital en pension) avant l’âge de 70 ans, 30% après). Les cotisations annuelles de sécurité sociale s’appliquent uniquement au revenu imposable de la rente.
  • Taxe de solidarité sur la fortune (ISF) : la police d’assurance vie fait partie de votre patrimoine et doit donc être déclarée à l’ISF (à de rares exceptions près).

Quelle taxe pour les héritiers?

Si le bénéficiaire de votre contrat votre conjoint ou partenaire PACSne sera pas endettépas de droits de succession, même si vous avez nourri votre contrat après 70 ans.

Pour le autres bénéficiaires, le traitement fiscal varie en fonction de l’âge de l’assuré au moment du paiement des primes:

  • Pour les sommes payées avant l’âge de 70 ans : après application de la déduction de 152.500 € par bénéficiaire, le capital est taxé à 20% dans la limite de 700.000 €, puis à 31,25% (soit à partir de 852.500 €), à partir de 1st Juillet 2014. Les nouveaux contrats «Vie-génération», créés en juillet 2014, bénéficient d’un avantage immobilier plus important: une réduction de 20% est appliquée avant la déduction forfaitaire de 152 500 €. Dans ces deux situations, le capital transféré n’entre pas en succession.
  • Pour les sommes versées après 70 ans : applique une déduction unique de 30.500 € quel que soit le nombre de bénéficiaires. En outre, le capital transféré est réintégré dans les actifs immobiliers. Toutefois, les intérêts capitalisés sont exemptés.

Certains contrats échappent à ces règles; en particulier, exempter les « anciens contrats ». Pour les paiements effectués avant le 13/10/1998 sur des contrats conclus avant le 20 novembre 1991, tous les capitaux sont exonérés des droits de succession.

Où s’inscrire?

Le contrat, géré par un assureur, peut être signé avec un agent ou un courtier (en direct ou via Internet) mais aussi par l’intermédiaire de votre banque ou de vos associations d’épargne.

Le devoir du conseil

L’assureur est pour vous informer caractéristiques des produits qu’il vous vend. Depuis 2010, comme pour tout autre produit financier, l’intermédiaire qui vend de l’assurance vie doit s’informer de leurs objectifs et les vendre à produit adapté à vos besoins.

Focus sur les comptes inactifs

Depuis l & # 39; 1st Janvier 2016, de nouvelles obligations sont imposées aux institutions financières comptes oubliés ou ignorés leurs propriétaires ou leurs héritiers. Ces comptes dits inactifs représenteraient plus d’un milliard d’euros. La loi sur les comptes bancaires inactifs e Escheat contrats d’assurance vie de la loi de Eckert de juin 2014 vise à simplifier leur accès. La plupart de ses dispositions sont entrées en vigueur le 1st Janvier 2016.> En savoir plus sur les comptes inactifs

Publié à l’origine le 20/07/2016

Ce qu'il faut retenir de l'assurance vie – Assurance vie
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *